Décorer votre intérieur avec des plantes dépolluantes

Décorer votre intérieur avec des plantes dépolluantes
 

Nous vivons une époque de développement industriel et technologique intense, principal générateur de pollution atmosphérique (gaz d’échappement, fumées d’usines, radiations électromagnétiques, etc.). Nous ne pouvons pas nous opposer à ce fléau d’envergure mondiale, mais pouvons néanmoins limiter les dégâts chez nous, dans notre foyer.

Actuellement, certaines plantes vertes bien précises ont la particularité de purifier l’air, il suffit de bien les connaître.

Voici quelques notions de ces plantes magiques très utiles… pour tout le monde.

Plantes dépolluantes, leur fonctionnalité

Nous le savons depuis les classes élémentaires que les plantes vertes absorbent de l’oxygène et rejettent du gaz carbonique la nuit et l’inverse durant le jour. Mais les plantes dites dépolluantes, dégagent plus de quantité d’oxygène et de la vapeur d’eau que du gaz carbonique pendant la nuit !

Comment ça marche

Pour purifier l’air avoisinant, ces plantes captent au moyen de leurs feuilles, tiges et racines les particules nuisibles, puis les transforment par une action chimique au niveau des feuilles en vapeur d’eau (sueur) et oxygène par les stomates. Elles ont aussi un effet dévastateur sur les champignons microscopiques et micro-organismes responsables de la pollution de l’air, comme les oxydes d’azote, le toluène, l’ammoniac et les dérivées du formol, etc. En l’occurrence, elles sont capables de digérer les particules pollueuses avec un taux de 96% d’épuration en une seule journée ! Faites-vous sans attendre une livraison plantes dépolluantes.

Quelques exemples :

La phalangère, l’aloe vera, le lierre du diable et la schefflera sont employés pour combattre les effets du toluène, benzène, monoxyde de carbone et les réactogènes.

Le spathyphyllum est utilisé contre les composants organiques volatiles et les ondes électromagnétiques.

Le spathyphyllum, chamaedorea seifrizii, chrysalidocarpus lutescens, dracaena marginata sont très efficaces pour dépolluer la fumée de cigarette, la nicotine, le benzène, le monoxyde de carbone, l’ammoniac et le formaldéhyde.

Les maladies provoquées

En général, tous les agents polluants comme le formol, le benzène, le toluène, le xylène et le pentachlorophénol sont cancérigènes. Les ondes électromagnétiques sont responsables d’irritabilité, de maux de tête et des troubles du sommeil. L’ammoniac et le monoxyde de carbone, eux, sont responsables des troubles des voies respiratoires, de vertiges, des maux de tête et des nausées.

Où placer ces fameuses plantes ?

Les azalées dépolluantes contre l’ammoniac seront placées dans les toilettes, salle de bain et cuisine.

Quant au stathyphyllum, sa place sera dans votre bureau et partout où vous employez des appareils de communication, à côté des plantes ou tableau plante stabilisé.

Les chamaedorea seifrizii, chrysalidocarpus lutescens, dracaena marginata sont indiquées dans les pièces pour fumeurs.

Ajoutez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *